bratata

logovide 252px

logovide 289px
logovide 282px

Médiathèque Le blé en herbe - Erquy

brigade"Plus on est de fous, plus on agit !"

White shadow est le 3ème volet de La Brigade des fous, après Black zone et Red code (ils se lisent tous indépendamment). La Brigade des fous, c'est une unité d'élite composée de 6 adolescents plus ou moins en marge, chacun fait de son handicap une force au service de la Brigade : Sem est autiste (c'est le cerveau), Gwendoline est bi-polaire (elle joue de la séduction), Méline est hyperactive (elle fonctionne à l'adrénaline), Laurie est gothique dépressive automutilatrice (elle jouit de la destruction), Adrien est dépendant aux jeux vidéo (c'est le stratège) et Diego est trisomique (son atout est sa force). On connaît très peu leur passé, avant d’être regroupés à la citadelle ; là ils ont été entraînés pour former La Brigade des Fous, une unité secrète qui exerce « une missions de défense exclusivement dans le domaine de l'environnement lorsque le recours aux instances officielles légales demeure sans effet ». Dans ce nouvel épisode, les jeunes doivent effectuer une mission de reconnaissance dans les Alpes pour observer les agissements de Spotco, une société de traitement des déchets nucléaires, c'est la mission « white shadow ». Bien sûr, d'une mission d'observation à une mission d'intervention, il n'y a qu'un pas, surtout lorsqu'un membre de l'équipe, Laurie, se fait enlever. Si pour les membres fondateurs de la Brigade la mission « white shadow » reste l'objectif n°1, pour les jeunes, en revanche, retrouver Laurie est la priorité, cette différence de points de vue donnera lieu à quelques tensions.

Le récit est mené à un rythme effréné, c'est un roman d'action, il y a beaucoup de rebondissements, d'affrontements. Leur mission  mènera les jeunes en Italie puisque la mafia calabraise est impliquée dans le trafic des déchets nucléaires. Mine de rien, entre 2 actions, l'auteur distille des informations sur les décharges sauvages de déchets nucléaires, ces temps mort opèrent des ruptures de rythme dans le récit et c'est assez bien venu : le reste va très, très vite ! L'ensemble se tient très bien, c'est un roman qui se lit très facilement. Les jeunes héros sont fortement caractérisés et très solidaires, bien qu'ils ne se fassent pas non plus de cadeaux : les vannes fusent entre eux et les relations qu’ils nouent constitue l’un des points forts du livre !

 (Fabienne)