ned kelly"Oui, c'est moi. Je suis Ned Kelly. Je suis l'ange des pauvres et des opprimés. Vous ne m'aurez pas."

Dans le bush australien à la fin du XIXème siècle, Ned Kelly est le fils de colons irlandais contre qui le sort semble s’acharner. Orphelin de père à 12 ans, Ned prendra rapidement la voie du banditisme avec son frère Dan, mais ont-ils vraiment le choix ? En butte à l’injustice, à l’acharnement et aux combines déloyales des condés, le gang Kelly se réfugie bientôt dans les grands espaces et lutte pour dénoncer ces pratiques arbitraires. Sorte de Robin des Bois, Ned et sa bande pillent les banques pour redistribuer les richesses et rêvent d’un monde plus juste. La haine du pouvoir britannique alors en place et de ses représentants sera proportionnelle à la popularité et au soutien qu’ils susciteront parmi les bushrangers. Des hors-la-loi justiciers, qui, s’ils ne sont pas innocents (ils comptent plusieurs crimes à leur actif) s’attirent pour sûr les sympathies du lecteur.

L’histoire vraie de Ned Kelly, racontée à la première personne dans un style percutant et sans emphase est un coup de cœur autant qu’un coup au cœur. Une histoire qui forcément finira mal, (dès les premières pages le lecteur sait que la corde attend Ned alors âgé de 25ans), une vie foudroyante menée avec éclat, une vie de résistance à l’oppression. Les gravures sur lino de Jean-Jacques de Grave, sombres, puissantes et qui occupent une large place, renforcent le côté poignant et tragique du texte. A lire absolument dès 10 ans !

(Fabienne)

 

Auteur(s) Grave, Marie-Eve de (Auteur) ; De Grave, Jean-Jacques (1923-2002) (Illustrateur)

Titre(s) L'histoire de Ned Kelly [Texte imprimé] / écrit par Marie-Eve de Grave ; linogravures de Jean-Jacques de Grave.

Editeur(s)Arles : Hélium , 2017.

Autre(s)8-13 ans; Roman illustré ; Western

Avis du CNLJ Dans l'Australie du XIXe siècle, l'histoire véridique de Ned Kelly, fils de misérables colons, voleur de chevaux, meurtrier, mais aussi bandit au grand coeur, symbole de la résistance contre l'Empire britannique. Outre le sujet du récit, c'est l'historique de la création de l'oeuvre qui s'affirme ici par son originalité, la redécouverte de gravures réalisées par son père, l'artiste Jean-Jacques de Grave, ayant poussé l'auteure à écrire l'histoire de ce bandit anarchiste. Puissamment expressives, ces linogravures en noir et blanc contribuent à la beauté de ce roman graphique au format tout en hauteur.. AviC5. Avis critique donné par le Centre national de la littérature pour la jeunesse. SB

Plus d'informations