leon"Pour moi, "innocence" était doux comme du velours. Il glissait en bouche. Il avait une saveur particulière, celle de la réglisse qui noircit les lèvres. Je ne savais pas encore qu'il était synonyme de crime et de châtiment. En 1978, l'innocence n'était pas une valeur à la mode"

Pascal, un journaliste, part en Argentine pour réaliser un reportage sur Ignacio Gutiérrez, aujourd'hui étudiant en médecine. Dans son enfance, le jeune homme se prénommait en fait Pablo et vivait une enfance radieuse dans une ferme, entre ses parents et ses grands-parents. Mais le 3 mai 1978, Pablo a alors 6 ans, la junte au pouvoir met violemment fin à cette douce vie ; son père, Roberto Jose Lomas, est un opposant au pouvoir et les militaires viennent les arrêter de nuit. La grand-mère, trop vieille, est épargnée (le grand-père est mort quelques mois plus tôt, probablement assassiné), Pablo et ses parents sont emprisonnés à la Escuela de Mecanica de la Armada : Roberto et sa femme ne survivront pas, ils font partie des milliers de desaparecidos que compte l'Argentine à cette époque ; Pablo est adopté par le bourreau de ses parents, le Colonel Gutierrez. Dans cette nouvelle vie, il s'appelle Ignacio et trouve un allié sans faille en la personne de Guillermo Reales, le caporal chargé de s'occuper de lui... Lorsque la dictature tombe, Ignacio retrouve sa grand-mère, mais le poids du passé est lourd à porter : "J'avais 17 ans, un avenir mais surtout un passé. La question, sans que je me la pose aussi brutalement, était de me décider entre les deux. Devais-je vivre dans le passé ou me projeter dans l'avenir ?". Ce roman est très réussi parce qu'il dose finement témoignage historique et fiction, le lecteur n'a jamais le sentiment de lire un documentaire et pourtant, l'histoire de Pablo/Ignacio est celle de trop nombreux enfants argentins sous la dictature. L'auteur nous fait aussi saisir qu'une fois la junte tombée, Ignacio ne peut pas reprendre sa vie là où il l'avait laissé à 6 ans ; certes, il retrouve Isabella sa grand-mère mais rien ne sera simple... Un très bon roman, loin de tout manichéisme, des passages glaçants, notamment dans la prison, un enfant/narrateur dont on se sent proche et que l'on aime immédiatement...

(Fabienne)

Auteur(s) Léon, Christophe (1959-...) (Auteur)

Titre(s) Argentina, Argentina / Christophe Léon.

Editeur(s)Paris : Oskar éd , 2015.

Collection(s)( Histoire ).

Autre(s)Adolescent; Historique ; Amérique latine ; Dictature ; Engagement ; Famille - Parent ; Histoire

Plus d'informations