ernest"Il paraît que le bonheur ne se raconte pas. Il paraît que c'est très ennuyeux, le bonheur. Il paraît qu'il ne se passe rien chez les gens heureux. Ils sont heureux et puis c'est tout. Comme si le temps s'était arrêté. Rien à raconter, à ce qu'on dit. Je ne suis pas de cet avis. Mais alors pas du tout ! Je pense même que si on devait raconter tout le bonheur d'Ernest et de Célestine il faudrait des milliers de pages. Parce que le bonheur c'est à la fois immense et minuscule"

Daniel Pennac s'est saisi des personnages emblématiques de Gabrielle Vincent, Ernest (l'ours) et Célestine (la souris), pour nous raconter la genèse de l'amitié entre ces ceux-là. Les ours et les souris vivent dans des mondes à part et se craignent mutuellement ; rien ne prédestinait donc Ernest et Célestine à se rencontrer mais c'est sans compter sur leur fantaisie. En effet, chacun de son côté refuse de se soumettre à ce que l'on attend de lui : Célestine est vouée à devenir dentiste mais elle ne rêve que de peindre ; chez Ernest, on est juge de père en fils mais lui ne voit clair que par la musique. Les voilà donc tous deux exclus des leurs et c'est alors qu'ils vont croiser leurs pas... On peut dire de ce petit livre jubilatoire qu'il s'agit d'un roman sur la différence et donc la tolérance. Pour autant, je préfère le prendre simplement comme un livre sur l'amitié, sans avoir de leçon à en retirer et c'est déjà beaucoup ! Un roman plein de tendresse et d'humour, on sent que Daniel Pennac s'est laissé aller à écrire avec beaucoup de plaisir. Le récit est entrecoupé par les réflexions des personnages eux-mêmes sur ce qu'écrit l'auteur, qui intervient à son tour, ce qui donne lieu à des joutes verbales drôles et enlevées. Le lecteur lui-même prend la parole pour commenter l'action, au grand dam d'Ernest, bougon et de mauvaise foi. Ces apartés loin de marquer une rupture, relancent le texte. Ernest et Célestine, avec leurs caractères marqués attirent très vite toute notre sympathie et nous font passer un très agréable moment de lecture. A noter qu'un lecteur ne connaissant pas les livres de Gabrielle Vincent s'y retrouvera tout à fait mais je gage qu'à la fin du roman, il se tournera vers ces albums pour connaître la suite des aventures d'Ernest et Célestine.

 (Fabienne)

OPAC Détail de notice

Du même auteur :

OPAC Recherche Simple