pas assez« Ce que m'ouvre ce garçon, c'est un territoire infini à l'intérieur de moi »

 Faculté d'une petite ville de province, années 70. Judith est très réservée, introvertie, et ne partage pas l'intérêt des jeunes filles de son âge pour les les sorties, les garçons... Il y a en elle une faille, qu'elle ne peut pourtant nommer et pour se protéger du monde extérieur, elle se réfugie dans ses rêves. Jusqu'au jour où, lors d'une assemblée générale d'étudiants grévistes à laquelle elle assiste sans conviction, elle rencontre Alain, un bel orateur, charismatique qui lui plaît immédiatement. L'amour qui naît très vite entre eux sera libérateur pour Judith qui découvre la politique, l'engagement, et s'y engouffre d'abord pour plaire à Alain puis parce qu'un nouvel horizon s'ouvre à elle, grâce aussi à ses lectures. Les mots liberté, fraternité mais aussi oppression prennent sens et lui font poser un nouveau regard sur sa famille : ses parents lui apparaissent réactionnaires, la soumission de sa mère à son père la révolte. Elle fait l'expérience de nouvelles émotions, mais se laisse encore submerger par ce qu'elle appelle une "marée noire", les peurs enfouies, "sans visage" surgissent la nuit. Avec Alain, elle vit un bel amour, même si leur histoire est parfois complexe, tous deux ayant leurs zones d'ombre. Elle s'implique de plus en plus dans la lutte étudiante, comprend d'ailleurs qu'elle a toujours été en lutte, se met aussi à écrire ; elle rêve de bouleverser l'ordre établi, dans la société mais aussi au sein de sa famille.

Encore un très beau texte de Jeanne Benameur, une écriture minimaliste, délicate, toute en pudeur : le drame est suggéré mais jamais nommé frontalement. Un récit intimiste, d'un seul trait, un récit de formation et d'émancipation lumineux car Judith, malgré ses angoisses, est portée par l'espoir, hérité de mai 68, d'une société meilleure. Il est ici question d’amour, de désir, d’éveil à une conscience politique, d’émancipation, du rapport au père, de secret de famille. C'est l'histoire d'une métamorphose, d'un chemin tortueux qui mène une jeune fille vers le statut de femme à part entière. Des phrases courtes, susurrées comme dans un souffle.

 (Fabienne)

Auteur(s) Benameur, Jeanne (1952-...) (Auteur)

Titre(s) Pas assez pour faire une femme / Jeanne Benameur.

Editeur(s)Paris : T. Magnier , 2013.

Collection(s)( Roman ).

Autre(s)Adolescent; Engagement

Plus d'informations

 

De la même auteure :