laurrent"Aussi la vue de cette double page de Penthouse me fut-elle une révélation. Tout un pan du monde, jusque-là maintenu dans une profonde obscurité, et que les récurrentes allusions qu'y faisaient les adultes, et parfois même certains de mes camarades, ne contribuaient qu'à enténébrer un peu plus, venait de m'être dévoilé - le mystère s'incarnait enfin"

Ce petit livre, paru discrètement en septembre 2011, fait figure d'étrangeté ou du moins de curiosité. En effet, le narrateur se souvient ici des figures de femmes qui ont jalonné sa vie depuis son enfance, ces découvertes, auxquelles il doit sa fascination du corps féminin ; les références, d'une étonnante diversité, vont de L'enlèvement des Sabines de David à l'affiche du film Emmanuelle. Quant aux anecdotes, tour à tour drôles, tendres ou sensuelles, elles sont intimement liées à une époque, à un milieu et ne manqueront pas, gageons-le, de faire écho chez la gent masculine ! Mais l'auteur est aussi un formidable conteur, amoureux des mots, (il y consacre d'ailleurs un chapitre), il pratique la digression sans modération et use avec audace du subjonctif imparfait sans jamais paraître pédant, au contraire il semble avoir trouvé là le ton juste, pour ce texte généreux qui se prête à la lecture à voix haute. Ce roman est un ravissement, on le lit puis on le relit par petites touches, pour le plaisir d'une anecdote ou pour celui de la langue, le plus souvent pour les 2 à la fois !

(Fabienne)

OPAC Détail de notice