une foret darbres creux 700"Dans ce parcours doux et débridé du crayon sur la feuille matinale, (...) il y a comme un contentement pour Bedrich, et c'est peu dire. Une joie presque, secrète et immobile, surplombant les parois du ghetto, réduisant à néant, le temps d'une seconde, les tragédies." Une forêt d'arbres creux, Antoine Choplin

"Une folle envie te prend d'aller faire des pirouettes en plein milieu du champ de bataille. De virevolter vers les marges. Les arbres calcinés. D'aller danser sur la plage. De tomber l'uniforme. Et tout ce qui est uniformité. Alors tu envoies les mots faire des pirouettes à ta place. Et tes rimes danser par-dessus le parapet. Et tu jettes ton cahier. Ses interlignes sont les seules tranchées dont tu puisses sortir". Les obus jouaient à pigeon vole, Raphaël Jérusalmy

Une première rencontre à la bibliothèque réunissant les lectrices d'Erquy, suivie d'une seconde aux Archives de Saint-Brieuc, rassemblant cette fois les 4 jurys citoyens du département (constitués par les bibliothèques d'Erquy, de Ploeuc sur Lié, de Saint-Nicolas du Pélem et de Plélo) ont permis d'élire les coups de cœur des lecteurs. Deux livres parmi la sélection (de l'avis général, un très bon cru cette année), à savoir le roman d'Antoine Choplin : Une forêt d'arbres creux et celui de Raphaël Jérusalmy : Les obus jouaient à pigeon vole sont arrivés largement en tête. Le premier évoque le camp de Térézin dans lequel étaient emprisonnés principalement les artistes juifs durant la seconde guerre mondiale (Robert Desnos y est mort), dans le second, l'auteur redonne vie à Guillaume Apollinaire, 24 heures avant qu'un impact d'obus ne l'atteigne, en 1916.

Les lectrices se sont retrouvées par la suite pour travailler sous la houlette de Sophie Chenet et Bénédicte Jucquois (Compagnie Caméléon) afin de proposer au public une mise en voix et en espace d'extraits de ces deux romans, accompagnées en musique par les comédiennes. Avant de se produire lors de la remise du prix officiel (décerné cette année à Mackenzy Orcel pour son roman L'ombre animale), elle feront escale vendredi prochain au Blé en Herbe pour une rencontre qui promet, comme chaque année, de belles surprises. Un temps fort, qui chaque fois nous met du baume au cœur, plus proche du théâtre que de la lecture, une interprétation à la fois personnelle et collective de ces deux très beaux textes : soyez-en sûr, vous repartirez avec une seule envie, lire au plus vite les deux romans !

Merci au Conseil Départemental et en particulier à Gabrielle Boistel qui rend ces rencontres possibles !

 foret darbres creux 01     obus

OPAC Détail de notice

OPAC Détail de notice

 

 

Tags :