bratata

logovide 252px

logovide 289px
logovide 282px

Médiathèque Le blé en herbe - Erquy

zep"Donc, lorsque vous approchez un arbre, approchez le en ami ! (...). J'espère que vous avez bien compris ce point... car il est essentiel dans notre recherche"

Vous pensiez vous aussi que les dinosaures avaient été anéantis par une météorite ? Que nenni !!! Le professeur Frawley, pionnier de la paléo-botanique a révélé la véritable cause de leur extinction, grâce à l’ADN d’une feuille d’érable vieille de plus de 100 000 ans : les arbres ne seraient pas étrangers à cette hécatombe. Bien-sûr la communauté scientifique ne l’a pas entendu de cette oreille et a relégué le professeur dans une sorte de « placard », au cœur de la réserve de Doksla en Suède. Théodore Atem, activiste écolo et stagiaire auprès du chercheur restera lui aussi perplexe face à ces théories, jusqu’à ce qu’il découvre un étrange champignon qui foisonne dans la forêt. En parallèle, de curieux phénomènes se manifestent dans la nature… Et si l’histoire se répétait ?

A travers une BD étonnante, rythmée par la musique des Doors, (le titre à cet égard est à double sens), Zep nous rappelle que « nous ne sommes pas les maîtres de la Terre. Nous en sommes les hôtes ». Un scénario d’anticipation original, crédible, un message écolo tout en délicatesse et surtout un très bel hommage aux arbres, face auxquels les hommes sont en fait tout petits ! Le choix de la bichromie par séquence, surprenant au premier abord s’accorde parfaitement à l’atmosphère. Un grand bravo !

(Fabienne)

 

Auteur(s) Zep (1967-...) (Auteur)

Titre(s) The end [Texte imprimé] / Zep.

Editeur(s)Paris : Rue de Sèvres , 2018.

Autre(s)Adulte; Bande dessinée

Avis du CNLJ Zep nous surprend encore. Il nous embarque cette fois à la suite de Théo, jeune activiste écologiste, qui rejoint dans une forêt du fin fond de la Suède une équipe scientifique un peu spéciale, qui se donne pour mission d'écouter les arbres, porteurs de la mémoire de l'Humanité. On croit au début à un polar environnemental à la Erin Brokovitch. Il n'en est rien. Le plaisir du dessinateur à restituer la complexité organique de ces grandes forêts est manifeste, le choix de la bichromie sur de nombreuses planches rendant plus éclatante encore la virtuosité du trait. Etonnant, surprenant par sa chute, un très bel album baigné par la musique des Doors, et qui pousse à la réflexion.. AviC5. Avis critique donné par le Centre national de la littérature pour la jeunesse. MP

Plus d'informations

 

Zep à propos de The End :