bratata

logovide 252px

logovide 289px
logovide 282px

Médiathèque Le blé en herbe - Erquy

Prix Louis Guilloux

guillouxlCréé par le Conseil général des Côtes d’Armor en 1983, le Prix Louis Guilloux récompense l’auteur d’un roman ou récit en langue française s’inscrivant dans la lignée littéraire de Louis Guilloux. Les critères de sélection requis sont l’excellence de la langue, la qualité romanesque du récit, la lucidité du regard posé sur les êtres mais aussi et surtout la « dimension humaine d’une pensée généreuse, refusant tout manichéisme, tout sacrifice de l’individu au profit d’abstractions idéologiques » que peut contenir une œuvre.

Depuis 2011, le Conseil Général a souhaité associer quelques bibliothèques du réseau des Côtes d'Armor à ce prix, ainsi, des jurys citoyens se sont créés, notamment à Erquy. Ils réunissent des lecteurs curieux de découvrir des romans vers lesquels ils ne se seraient peut-être pas spontanément tournés. Pendant 7 ans, ces jurys citoyens ont décerné, parallèlement au jury officiel (composé d'auteurs pour la plupart d'entre eux), un coup de coeur des lecteurs.

En 2018, l'attribution du prix a connu un changement car ce sont désormais les jurys citoyens qui nomment le lauréat, par "souci de démocratisation des pratiques de lecture et d'écriture" : une réforme appréciée et bienvenue, qui donne du poids au jugement des lectrices (et du lecteur pour cette édition 2018 !)

 

Portrait d'Eugène Dabit, 1935.

 

anais llobet"Elle était prisonnière de son déguisment à double étage, ni Russe ni Néerlandaise, à jamais Tchétchène et incapable de défendre son peuple lorsqu'il était attaqué par une chronologie simpliste et à charge". Anaïs Llobet, Des hommes couleur de ciel

Cette année encore, le prix Louis Guilloux a rassemblé une dizaine de lectrices de la bibliothèque d'Erquy. J'en profite pour les remercier de leur engagement dans cet évènement, certaines d'entre elles participent à ce prix depuis que le Département le propose aux bibliothèques, cela fait maintenant 7 ans, d'autres nous rejoignent chaque année et toutes lisent la sélection en ayant à coeur de déterminer parmi les romans en lice, celui qui s'inscrit le mieux dans les pas de Louis Guilloux. Pour rappel, les critères pour élire le lauréat sont l’excellence de la langue, la qualité romanesque du récit, la lucidité du regard et la « dimension humaine d’une pensée généreuse ».

A l'issue d'une rencontre qui a réuni l'ensemble des lecteurs impliqués sur le département (6 bibliothèques), le prix a été attribué à Anaïs Llobet pour son roman Des hommes couleur de ciel, publié aux éditions de l'Observatoire. Journaliste-reporter à Moscou pendant cinq ans, Anaïs Llobet a suivi l’actualité russe et effectué plusieurs séjours en Tchétchénie où elle a couvert notamment la persécution d’homosexuels par le pouvoir local, ce dont il est question dans ce roman, qui aborde également les thématiques de l'intégration et du terrorisme.

Voici une présentation du roman par l'éditeur :

Dans le pays où est né Oumar, il n’existe pas de mot pour dire ce qu’il est, seulement des périphrases : stigal basakh vol stag, un « homme couleur de ciel ». Réfugié à La Haye, le jeune Tchétchène se fait appeler Adam, passe son baccalauréat, boit des vodka-orange et embrasse des garçons dans l’obscurité des clubs. Mais il ne vit sa liberté que prudemment et dissimule sa nouvelle vie à son jeune frère Kirem, à la colère muette. Par une journée de juin, Oumar est soudain mêlé à l’impensable, au pire, qui advient dans son ancien lycée. La police est formelle : le terrible attentat a été commis par un lycéen tchétchène. Des hommes couleur de ciel est l’histoire de deux frères en exil qui ont voulu reconstruire leur vie en Europe. C’est l’histoire de leurs failles et de leurs cicatrices. Une histoire d’intégration et de désintégration.

La remise du prix aura lieu le samedi 7 décembre, 14h, à l'espace Hermine, à Plouha.

 

Ci-dessous, vous pouvez consulter la liste des livres qui faisaient partie de la sélection :